Est-ce que les drones aiment l’eau ? Particularités et difficultés du vol de drone en environnement humide

Le droniste “copter” aime l’air, bien entendu, mais il peut arriver qu’il doive voler au dessus d’espaces inondés, de rivières, de lacs ou même du littoral.

Est-ce que le pilotage est différent lors du passage au dessus d’une étendue d’eau, est-ce qu’il doit être adapté ? Quels sont les risques ?

Il y a logiquement la question de la panne , pas moyen de se poser sur de la terre ferme, et les quadri/hexa/octocopters ne sont pas – mais alors pas du tout ! – prévus pour un amerrissage d’urgence : en admettant qu’ils soient étanches (il y en a de disponibles, mais leur frame étanche joue sur leur poids), il y a le risque de casser un bras ou une antenne, de noyer l’électronique etc .. Une chute d’une hauteur de 10 mètres fera presque autant de dégâts que sur le sol, avec le risque de voir couler votre engin.

Et si on est chanceux, s’il ne coule pas et répond encore à la commande, il faut encore espérer qu’il soit dans le bon sens ! Pour les mieux équipés, avec donc un engin étanche il y a une manipulation facile à faire : à fond sur le roll ! en espérant qu’il se retourne… heureusement les brushless fonctionnent même submergés !

On peut aussi parler du vent qui se déplace sans obstacle, et qui peut tourner rapidement et compliquer le pilotage. Une dernière menace : les oiseaux, c’est une vraie angoisse surtout les oiseaux marins ! Nous n’avons pas encore expérimentés …

Bref, le droniste n’aime pas l’eau ! Ou du moins il l’évite. Et bien nous on s’y pose avec délectation pendant les essais de nos protos, même si ça nous fait de la casse de temps en temps. Après tout, il s’agit toujours de fluide non ?

Ci-dessous la vidéo de notre dernier plongeon avec le proto G10, gaz coupé trop rapidement et plongeon avec à la fin un bras cassé, j’ai fini à l’eau en mars …

Je rêve de protéger l’environnement grâce à des drones qui seront gracieux en l’air et beaux sur l’eau !

Et prouver qu’une société peut non seulement être rentable mais également servir à protéger les mers et les rivières !

Vous aussi vous avez ce rêve ? vous voulez le partager et le réaliser avec nous ? Vous êtes passionnés d’environnement, de mer, de fleuve, de drone ? Contactez moi pour créer ensemble une équipe de visionnaires !

*************

Cet article fait partie d’une série concernant les drones en général, et aussi certaines orientations de notre projet.Ils n’ont pas la prétention d’être parfaits (leur auteur non plus d’ailleurs), mais invitent à la discussion et au partage entre “dronistes” et autres fanas de l’aviation.Image et vidéo copyright Nicolas Thioux/Gabriel Air Services